Tourisme 

 

 

Bosc-le-Hard est une commune rurale française, située dans le département de la Seine-Maritime et la régionHaute-Normandie, entre le Pays de Caux et le Pays de Bray.Boscle-Hard, située au nord de Rouen, est un petit bourg de la campagne normande. Il est la principale commune du sud du canton.

Il occupe un plateau surélevé au-dessus de deux rivières : le Cailly et la Varenne. Le plateau est partagé entre des cultures, des prairies et quelques bosquets. Le bourg est riche en commerces et artisans de toutes sortes et compte deux supermarchés.


Ses habitants sont les Bolhardais d'après la prononciation traditionnelle du nom de la commune : Le Bolhard . Le nom officiel Bosc-le-Hard est basé sur une graphie datant de 1460. Elle est une des communes du pays de Bray.

Le nom du village est attesté sous la forme latinisée Bosco Rohardi en 1080. Bosc-le-Hart 1460, Bollehart 1501, le Bolhard 1715.

Signification le bosc, bois (en normand) de Rothard, nom de personne de type germanique et qui subsiste dans le nom de famille Rouard.

Grossièrement transcrite, l'évolution phonétique pourrait être la suivante : *Boscrothard*Bosroard*Boroard,*Boreuard*Boleuard

*Bolard.  L'apparition de l'article semble tardive.

 

Histoire

"Bosco Rohardi", mentionné en 1080.

Les seigneurs du lieu étaient protestants.

Existence au Moyen Age d'un château au nord de l'église, et d'une maladrerie avec chapelle dédiée à saint François.

Seigneurie érigée en baronnie en 1607 par Henri IV.Vers le XIe siècle, Bosc-le-Hard abrite un château fort sur la route de Tôtes.

Le 22 décembre 1430, Jeanne d'Arc, prisonnière des Anglais, y séjourne une nuit, dans sa route vers Rouen.

En 1813, Bosc-le-Hard absorbe la commune voisine d'Augeville.

Le 4 décembre1870, les troupes françaises y sont défaites face aux Prussiens lors d'une bataille pour le contrôle de la voie ferrée.

 

Vestiges préhistoriques et antiques

·         Le village est bâti sur des résidus de métallurgie gallo-romaine : scories de fer, restes de forges et de minières exploitées par les Romains, tuiles à rebords, monnaies de bronze et autres antiquités romaines.

 

Architecture civile

·         Maison Braye

·        Château du Réel.

·         Vieux puits

 

Architecture sacrée

·         Eglise Saint-Jean à Bosc-le-Hard : fenêtres fin 12ème

·         Eglise Saint-Eloi à Augeville .

 

 

Personnalités liées à la commune

Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc est une célèbre femme de guerre du Moyen Âge. Elle a été chef de l'armée française pendant la Guerre de Cent ans.

 

Le Sire de Rohard

Le Sire de Rohard est membre de l'ancienne noblesse locale. Sa renommée locale lui donne droit à avoir une rue à son nom.

 

Joseph Caulle

Joseph Caulle est un champion de France du 800 mètres en athlétisme. Il est né à Bosc-le-Hard en 1885.

 Il a vécu à Bosc-le-Hard. Il est mort au combat en 1915.


Son palmarès sportif est limité mais sa notoriété locale est forte. En son souvenir, la commune a donné son nom à l'Amicale sportive et à l'une des rues du village.

 

Angélique Quessandier

 

Angélique Quessandier est une judoka française, déficiente visuelle, qui a obtenu une médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Pékin 2008.

 

Bosc-Le-Hard, une identité géographique 

entre Caux et Bray

 

Le pays de Bray est une petite région naturelle de France située à l'est et au nord-est de Rouen, à cheval sur les départements de la Seine-Maritime et de l'Oise (donc partagée entre les régions de Haute-Normandie et de Picardie). C'est une région de bocage qui se caractérise par son sol argileux favorable aux herbages et à l'élevage bovin laitier.

 

« Bray » est un terme du vieux français signifiant « terrain humide » ou « lieu boueux

Le pays de Bray est riche de sources et de nombreux cours d'eau y naissent, notamment l'Epte et l'Andelle, affluents de la Seine, la Béthune, la Varenne et l'Eaulne, affluents de l'Arques, petit fleuve côtier tributaire de la Manche.

 

Le Pays de Bray normand est composé de 120 communes réparties sur 7 cantons (Argueil, Bellencombre, Forges-les-Eaux, Gournay-en-Bray, Londinières, Neufchâtel-en-Bray et Saint-Saëns).

Le Pays de Caux est une région naturelle de Normandie appartenant au Bassin parisien. Il s’agit d’un plateau crayeux sis en Haute-Normandie, délimité au sud par la Seine, à l’ouest et au nord par les falaises de la Côte d'Albâtre, à l’est par les hauteurs dominant les vallées de la Varenne et de l’Austreberthe. Son territoire occupe toute la partie occidentale du département de la Seine-Maritime.

Des traditions cauchoises

La fête de la Saint-Jean est célébrée par les Cauchois qui érigent des bûchers dans grand nombre de villages le 24 juin.

La grande tradition agricole de l'intérieur des terres a vu s'organiser de plus en plus de fêtes des moissons durant lesquelles sont exposées des vieilles machines alors que des passionnés font revivre des métiers disparus.

Le clos masure, stigmate cauchoise

Le clos-masure, ou cour-masure, est une prairie, plantée d'arbres fruitiers, entourée d'un talus(fossé en cauchois) sur lequel sont plantés des arbres servant de rideau brise-vent.

Le clos masure abrite une ferme à bâtiments dispersés.

 

Les arbre des talus sont en général des hêtres (50% ), des chênes (25%) et des ormes (25%).Les ormes ont été décimés par un parasite. De nos jours, on préfère souvent le peuplier, utilisépour sa rapide croissance, aux arbres traditionnels.

 

Abritée par cette haie d'arbres qui crée un micro-climat, une cour plantée de pommiers permet la production du cidre et la protection du jeune bétail. On trouve aussi les bâtiments d'exploitation et d'habitation en ordre dispersé, ainsi qu'une mare.

L'évolution des modes de vie et la disparition des fermes a conduit à un arrachage ou au manque d'entretien des haies d'arbres, ce qui accélère l'érosion des sols.

 

Cependant, il en reste des stigmates au hameau d'Augeville.